CASSIA POPÉE EST PARTOUT

Cassia Popée

On retrouve l’album sur toutes les plateformes digitales par ici :

Et en physique ça se trouve par là:

Cassia Popée existe depuis toujours mais elle ne se montre que depuis le 26 février 2021.

C’est une chimère affublée de 10 doigts dont un est en forme de papillon. Dotée de trois yeux, de trois bouches et de trois nez, Cassia Popée n’est pas caractérisée par la binarité.
Sa peau luit continuellement de sueur car elle est en perpétuelle course depuis toujours.
On la trouve le plus souvent vêtue d’un ensemble, pantalon et débardeur, matelassé doré. Elle va pieds nus.
Cassia Popée est aussi reconnaissable par les attributs suivants : sa chevelure est de couleur lilas, tout comme la moustache d’une de ses bouches, elle possède également une dent en or.
Elle exhibe aussi quelques ornements et bijoux tels qu’une boucle d’oreille grappe de raisin, des bracelets et chaines en or, une bague de doigt de pied, ses ongles sont peints, elle a un coquillage en poche et enfin elle possède un tatouage sur le bras sur lequel est inscrit Namoro sous une rose rouge. Nous l’observons accompagnée de son téléphone portable, disons qu’elle semble vivre avec son temps.
Cassia Popée est notre muse, notre déesse de papier.
Par elle, nous modifions le champ des représentations possibles, du corps, du désir.

Ce premier album s’appelle Cassia Popée, il porte son nom car il est grandement inspiré des écrits de Monique Wittig qui ouvrit la voix à la réappropriation des figures mythiques et mythologiques. Monique Wittig a par exemple réécrit le mythe d’Orphée qui tente d’arracher son épouse défunte des Enfers. Chez Wittig, Orphée devient Orphéa, et elle sauvera Eurydice des Enfers là où Orphée aura échoué. Toutes les histoires qui ont bercé nos enfances, nos études, nos imaginaires, sont des histoires où la norme hétéro patriarcale fait référence commune. Mais nous, où sommes-nous dans l’H/histoire, dans les histoires ? Comme notre Cassia Popée, nous savons que nous avons toujours existé mais nous peinons à trouver nos racines. Wittig dit « Tu dis que tu as perdu la mémoire, souviens-toi (…) Fais un effort pour te souvenir. Ou, à défaut, invente ». Nous te prenons au mot Wittig. Nous inventons. Notre passé, il nous faut l’écrire, l’inventer, se forger un sol sur lequel germeront nos figures. Cassia Popée est un jalon. Cette bête est une première pierre à un bestiaire queer qui s’étendra.

Nous ne sommes pas seules.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s